Accueil > Port d'arme: le pouvoir de Dieu, la part du diable

Port d'arme: le pouvoir de Dieu, la part du diable

Présentée au lendemain de la vague d’attentats qui ont ensanglanté la France comme un sujet d’urgence nationale, la question de l’armement des agents de sécurité privée pourrait faire long feu…
Découvrez dans mon enquête du mois de mars du journal "En Toute Sécurité", qu'au delà de la multitude de problématiques légales et financières repoussant la mise en application de cette extension dans le domaine du privé, d’un pouvoir toujours considéré par l’Etat comme exclusivement régalien, se cache la réticence des institutions à passer un cap fondamental dans le domaine de l’éthique et de la responsabilité.
Une responsabilité que Christian Prouteau, fondateur et premier commandant du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), qualifiait de "Pouvoir de Dieu". A savoir, le dilemme pour le détenteur d'une arme, de laisser la vie sauve, ou de donner la mort. Mais également les conséquences de cette alternative, si son exécution est laissée à la portée de n'importe qui...

https://www.linkedin.com/pulse/port-darme-le-pouvoir-de-dieu-la-part-du-diable-lauvige/
Contactez-nous

Annonces associées

Vincent François Expert en négociation sensible
Ancien négociateur au GIGN, Vincent François a rempli de nombreuses missions à haut risque, ou de préparation à des événements majeurs .
En savoir plus